• The Bad Encounters (fr)

     « Au commencement était le Verbe, et le Verbe était en Dieu, et le Verbe était Dieu. Il était au commencement en Dieu.Toutes choses ont été faites par Lui, et rien de ce qui a été fait n’a été fait sans Lui. En Lui était la vie, et la vie était la lumière des hommes.  Et la lumière luit dans les ténèbres, et les ténèbres ne l’ont point reçue.»

    (Prologue de l'évangile selon Saint Jean) 

     

     

    Verbum

     

     

     

    Si ... certains ont « bien » rencontré le Diable [Cf . Article du blog de l'Orden de Chevalerie intitulé : La Gelée des Étoiles et le Beurre des Sorcières] d'autres ont dû nécessairement apercevoir ses légions de Démons.

     

    Voici donc le récit d'une Rencontre Rapprochée de ce Type que nous avons extrait directement du dossier des « RR3 Rencontres du Troisième Type en France » …

     

    [de Julien Gonzalez . Collection : Énigma. Éditions Le temps Présent. 2014]

     

    … qui devrait bien nous le confirmer et, espérons-le, ouvrir de nouvelles perspectives à bon nombre de personnes qui, visiblement, en ont expressément besoin …

     

    Mais « à tous : Saigneurs, toutes les Horreurs ! », et une fois n'est pas coutume, commençons par la version mise en ligne, par les enquêteurs (En-quête ...des Tueurs) et Chercheurs (Cherchent...Heurts) officiels français du CNES, à Toulouse, Grands Amateurs en matière de « Gai ...Pan » :

     

    987-12-01120|NARBONNE (11) 1987|43,183333|3|12/12/1987|11|  Aude| Languedoc Roussillon| Rencontre avec 6 extra-terrestres.|| Le 12 décembre 1987, un témoin dit avoir rencontré près d'une ruine un groupe de 6 personnes étranges avec lesquels il échange quelques mots. Ces êtres mesurent entre 1 mètre et 1 mètre 50, et l'un d'entre eux dessine au sol deux signes. Ils partiront sur des engins sans moteur et sans roues ressemblant à des traîneaux. Le témoin fera une déposition à la gendarmerie le 28 décembre après qu'un article sur le sujet soit paru dans la presse locale le 20 décembre. Aucune autre information n'a pu être recueillie à la suite de ce témoignage.|||D | 

    (Rapport et Synthèse du Geipan : site du Geipan : http://www.cnes-geipan.fr/)  

     

    Voici maintenant la version proposée par Julien Gonzalez :

     

    Narbonne, « Malvési », Aude, 12 décembre 1987, 10h45. Témoin : M. Gérard Lamy.

     

    Il est 10h45, le témoin quitte son domicile pour se rendre près de l'usine de Malvési afin de récupérer du bois. Voilà l'étrange récit de son aventure que M. Gérard Lamy fit auprès de la Gendarmerie Nationale :

     

    « Arrivé en face des portails d'entrée de l'usine, environ 50 à 80 mètres avant, j'ai emprunté un chemin de terre sur la gauche pour aller récupérer du bois d'une bâtisse qui a été rasée. Cette maison en ruines se trouve à environ une dizaine de mètres de la route. J'ai garé mon véhicule en face de la bâtisse sur le chemin. Je suis descendu de ce dernier et contrairement à mon habitude, j'ai fait le tour de la plate-forme restante de cette habitation car il pleuvait. Après avoir avancé de 10 mètres, j'ai aperçu sous de petits arbustes, des taillis d'environ 5 à 6 mètres de hauteurs, un groupe de personnes qui s'était abrité. Ces personnes étaient aux nombres de 6, trois de 1,50 mètre et trois de 1 mètre. Gêné de leur présence je leur dis bonjour et je n'ai eu aucune réponse. Ensuite, je leur ai dit « sale temps aujourd'hui », c'est à ce moment-là que j'ai commencé à entendre des sons bizarres échangés entre eux. Pensant que c'était un groupe sportif qui s'était mis à l'abri, je leur ai demandé s'ils étaient du coin. A ce moment-là, ce qui me semble être une femme s'est avancée vers moi et m'a dit dans un mauvais français et avec une voix nasillarde « planète are » (phonétique). Croyant à une blague je leur ai répondu « Ah oui vous êtes des extraterrestres » tout en me retournant pour voir si je ne faisais pas partie d'un plateau de cinéma. Ce dit personnage qui s'est avancé vers moi s'est penché vers le sol et m'a fait dessiner deux signes et m'a transcrit en me disant « ciel », « démon ». J'ai également aperçu lorsque cette personne s'est avancée quatre drôles d'engins qui ressemblaient à des traîneaux des neiges sans moteur, sans roue, démunie de tout système mécanique. Ces engins étaient de couleur clair, deux mesuraient 1,50 mètre et les autres étaient plus petits. Intrigué par le fonctionnement de ces engins, j'ai posé la question « comment marche votre truc ?» La femme m'a répondu du « magnétique » et m'a fait comprendre qu'ils s'étaient arrêtés à cet endroit car la pluie les gênait. Ils m'ont également déclaré « pas de relais de base ». Je leur ai ensuite posé la question si leur planète, c'était mieux. Ils m'ont répondu « moins de travail ». Je leur ai demandé s'ils étaient comme nous et s'il y avait une atmosphère. Je n'ai pas eu de réponse mais ce qui me semblait être un homme s'est avancé et m'a tendu sa main et elle m'a paru très froide. J'ai demandé s'il y avait longtemps qu'il habitait une planète et il m'a été répondu en me montrant certaines personnes « XIIIe siècle » et d'autres personnages « IXe siècle ». Celui qui m'a tendu la main s'est désigné lui-même et a dit « pôle arctique ». Je leur ai posé la question s'ils prenaient des gens sur cette planète. J'ai eu comme réponse « Vous pas intéressant mais des gens viennent avec nous ». A ce moment-là, un septième personnage est arrivé et est rentré dans une sorte de transe en parlant entre eux en émettant des sons, il semblait furieux de notre conversation. Ensuite toutes ces personnes sont remontées sur leurs engins, un petit sur un petit engin, deux petits sur un petit engin et les trois autres sur un gros engin, celui qui est arrivé en dernier sur un gros engin. Sans rien mettre en route, les engins se sont mis à pivoter sur place en décollant légèrement et ensuite j'ai eu un « trou noir », comme un malaise dont je ne peux définir la durée. Je précise que je ne suis pas tombé au sol car je n'étais pas sale. Ensuite je suis revenu à mon véhicule en le touchant pour voir si ce n'était pas un rêve. Je précise que quand les engins ont démarré, j'ai reculé d'environ 5 à 6 mètres. Ces personnages avaient le teint terreux, de type très asiatique et avaient des rides au départ du nez perpendiculaires à la face. Ils étaient vêtus d'une sorte de combinaison foncée marron noir. Je ne peux définir la matière des vêtements ni la matière avec laquelle avaient été fabriqués leurs engins. Je précise qu'un personnage avait les cheveux très blancs comme les albinos, une autre avait les cheveux poivre et sel et les autres étaient encapuchonnés. Cela semble drôle, mais ce que je vous déclare est toute la vérité concernant cette affaire. Ceci n'est pas une hallucination. »

     

    (Rapport et Synthèse de l'article de : L'indépendant de Perpignan du 20 décembre 1987 ; Lumières dans la Nuit, enquête de Mme Denise Lacanal et de M. Théodore Revel ; Contact OVNI : bulletin du CEO France n°9, janvier-février-mars 1988, enquête de M. Marchel Pech, membre de l'IMSA et enquêteur LDLN ; P. V. de la Gendarmerie Nationale n° 1926/1987)

     

     

    Si on se base sur la « synthèse » mise en ligne par le Geipan,

    Le « PAN »(Phénomène Aérospatial Non identifié) de « Malvési » est un PAN de catégorie D : observation inexpliquée malgré les éléments en possession du Geipan. (La catégorie D recouvre deux sous-catégories :Les PAN D1 qui correspondent à des phénomènes étranges, mais dits de consistance moyenne, par exemple associés à un témoignage unique, sans enregistrement photo ou vidéo. [le PAN de Malvési est donc un Pan D1 !]

    Les PAN D2 correspondent à des phénomènes très étranges et de consistance forte : plusieurs témoins indépendants et/ou des enregistrements photo ou vidéo et/ou des traces au sol.) …

     

    autant dire ici : qu'avec cette analyse du Geipan du « PAN » observé par Gérard Lamy à Malvési (« con nous D...sert » !) et que du même coup (Bas), forcément, on reste sur sa « Fin » ! …

     

    Fort heureusement (pour les curieux par nature) non seulement le témoin Gérard Lamy a eu le courage de témoigner, et "providen...ciellement" (pour la recherche et l'étude ufologues) les vrais ufologues (indépendants et du secteur privé) au moins - eux - ont fait consciencieusement leur « travail » d'enquêteurs et de rapporteurs, avec (beaucoup plus de professionnalisme) de sérieux et de minutie, que le Geipan [mais c'est vrai que c'est la coutume !]

     

    Car en effet, ce cas est vraiment exemplaire, puisqu'il nous révèle l'identité de nos « Visiteurs Extraterrestres » … et, en plus, directement de leur propre « chef » et aveu !

     

    On aurait donc affaire à des « Démons » ! …

     

    On comprend mieux, dès lors, l'embarras gêné du Geipan, et on imagine facilement, aussi, l’incrédulité ou la réserve, du plus grand nombre des ufologues, devant une telle révélation. Tout ceci étant bien-entendu inconcevable et bien évidemment incroyable !

     

    … et pourtant ! … Et pourtant il existe un moyen très simple de s'en assurer, il suffit pour cela d'analyser et d'interpréter autrement (que très superficiellement à la Geipan) ce type de témoignage.

     

    Commençons, par examiner si vous le voulez bien [et vous le « Jacques ...Vallée » bien !] la sémantique précise des mots [ou si vous préférez le « Verbe » !] utilisés par les « ufonautes », et re-transcrits, par Gérard Lamy.

     

    Les "ufonautes", prétendent êtres des « Démons », ...

    or le mot « Démon » provient du Grec ancien « daímôn » qui signifie « dieu » ou « puissance, divine », ce qui nous rapproche déjà de la notion des « anciens dieux » et des pseudos « visiteurs extraterrestres » si chers aux partisans de la "Théorie des Anciens Astronautes" (plutôt simpliste et très réductrice, car : perçue exclusivement et, surtout, un peu trop orientée « Tôle et Boulon » !)

     

    Mais, s'il vous plaît, ne nous arrêtons pas en « si bon chemin » !

     

    Car, dans le même temps …

     

    [visiblement quelque peu agacés par la candeur et l'insistance du témoin, et probablement par arrogance et condescendance, à moins, que ce ne soit, ce qui serait tout de même très surprenant, par « Bonté d'Âme » !?]

     

    nos « Bons Démons » nous révèlent leur origine exacte :

     

    Ils viennent, selon eux, très précisément du « Ciel » et de la « Planète Are »

     

    [« Are » n'étant qu'un simple essai de transposition phonétique] …

     

    Or, si on les entend bien, … Il s'agit de la « Planète Are ou Ar ou Aar » … étonnamment (?) mais apparemment, ils disent vrai (!) ... car cette planète existe vraiment, et en plus, elle est très facile à identifier et à localiser ! …

     

    [Ce qui prouve bien, au passage, que ces « sympathiques » « Démons » sont des êtres particulièrement lettrés, et qu'en plus ils ne sont pas nés de « la dernière pluie » ! … Ils l'affirment d'ailleurs eux-mêmes puisqu'ils prétendent apparemment exister depuis le « IXe » et le « XIIIe » siècle !]

     

    [évidemment, il ne faut pas non plus être un  bien "Grand Mage" pour se rendre à l'évidence que ces chiffres ont une résonance symbolique et donc un sens allégorique : le « 9 » renvoyant par exemple à la « génération », et le « 13 » à la « mort » ou « fin de cycle » cf. L'année Solaire véritable celle des « 13 » Lunaisons ou 28x13 = 364 + l jour du « Temps hors du Temps » !]

     

    Mais maintenant, « atterrissons-nous » plutôt à cette fameuse et mystérieuse planète « Aar » …  

     

    En allemand ancien,

     

    [et vous voyez bien que ce n'est pas qu'une "Urban Legend", les « Démons » sont réellement polyglottes !]

     

    « Ar ou Aar » = Aigle … C'est donc la « Planète Aigle ou la planète de l'Aigle » … Et vous la connaissez tous …

     

    Puisque c'est celle du « Dieu des dieux » (avec lequel on la confond !) et qui a pour emblème « L'Aigle » [en plus du « Foudre »] à savoir « Zeus » chez les Grecs et « Jupiter » chez les Romains.

     

    LE FOUDRE

     

     

    Autrement dit, me direz-vous, nos « ufonautes » prétendent venir de la Planète Jupiter !? …

     

    Mais ... ("Jean ... Sider" !?)  n'est-ce pas aussi absurde (!) que de rencontrer des extraterrestres en traîneaux dans le midi de la France ? …

     

    Je vous l'accorde très volontiers, je suis bien d'accord avec vous et je partage votre avis...

     

    Néanmoins … ce n'est pas ce qu'ils disent (réellement) car en utilisant le mot « Planète » ... et vous l'avez bien compris ; puisque ces « ufonautes » s'expriment, non pas sur un mode littéral, mais bien sur un mode "analogique" qui est celui du langage métaphorique,

    (celui qui est « l'au-delà !» de la Forme et de son Sens apparent)

    et où le mot « Planète » a bien une autre signification, qui la différencie de celle d'un simple « Astre froid » ou  d'une « Terre/Planète » du Kosmos [qui est son sens "ordinaire" et le plus couramment employé en tant que "Planète" ou "Terre Physique"  !].

     

    Et en effet, le terme Planète possède un second sens, qui est son premier ! (son sens etymologique).

     

    Étymologiquement le mot « Planète » a pour origine l'expression du Grec ancien : « planêtês astêr», qui désigne un « astre en mouvement » ou « astre errant », par opposition aux étoiles, qui apparaissent fixes et immobiles sur la voûte céleste et qui sont elles assimilées, par la Tradition (qui est celle de l'Orden de Chevalerie), aux Archanges et aux Anges du Dieu « Unique en Trois personnes ». 

     

    Faisons donc, dès à présent, le point [fixe !] :

     

    Ces « dieux daímôns » prétendent donc appartenir à la « Sphère » d'un « Astre », qui est en errance ou en « dés-errance » et qui se prend pour le seul « Dieu des dieux », et cet « Astre » c'est celui qui les porte, ou qui leur apporte la « lumière », c'est donc [clairement !] le « Porteur de Lumière » à savoir le célèbre et fameux « Lucifer = du latin lux, « lumière », et ferre, « porter ») ».

     

    [Cest (Bien) Ce Qu'il Fallait Démontrer ! Car si on suit correctement leur mode de « langage métaphorique », ces « ufonautes » s'apparentent, assez bien, à ces « Âmes Vagabondes » extraterrestres envoyées en « pèlerinage » [ou en mission !] sur Terre par leur « Seigneur et Maître Lucifer », qui est l'antique diviseur, à savoir, le "bifide",

     

    qui foudroie (et c'est probablement ce qui est arrivé à Gérard Lamy avec son expérience du « trou noir ») avec sa « Fourche » ou avec son « Foudre » :

    (en forme de zigzag ... qu'arboraient dèjà certaines chemises sombres, brunes ou noires, de la même couleur apparemment que les habits portés par les "Petits Soldats"... "cagoulés" ... de Malvési !),

     

    le cercle [de l'Amour Divin] qui est celui de « l'Unique et Universelle » « Religion = religare signifiant relier ».

     

    (c'est du reste ce que nous « signale », en nous le montrant directement, une des rares « marques » portées par les Ovnis ! Cf. L'observation ovni de en Belgique décembre 1979)]

     

    Ufo - Mark

      

    Pour nous tous, et pour tous ceux qui seraient encore « tourmentés », par quelques doutes, prêtez l'oreille :

     

    afin « d'entendre » plus attentivement l'un des « ufonautes », qui nous confirme, à sa façon ce lien « Luciférien » puisqu'il fait référence directement et précisément à "l'Arctique" …

     

    « et c'est celui-là-même, qui avec une certaine « retenue obséquieuse », sous couvert d'une « réserve distante » (quelque peu méprisante !) a signifié à M. Gérard Lamy que sa « personne propre » ne les intéressaient pas, ou qu'elle n’était pas particulièrement intéressante !)

     

    [c'est là qu'il faut se souvenir que l'enfer, qui est toujours pavé de « fausses bonnes » intentions, et rappeler aussi qu'il est ... parait-il, gelé ! (figé, fixé et pétrifié !)]

     

    Car si ce mot « arctique » qui provient, aussi, du Grec ancien « árktos » et qui signifie « ours », est employé par cet « ufonaute », c'est qu'il est en rapport avec les constellations des Grande et Petite Ours , et c'est sans doute, pour bien nous signifier que l'« Ar » est bien son « axe polaire » ou son « Étoile ou Astre Polaire », autour duquel tourne tout son existence, et la totalité de son « Univers de Daimon ».

     

    [sans négliger que « Arctique » peut se lire ainsi « Ar (L'Aigle)...(et ) C (ses)...Tiques », et que l'Ours était appelé par les Anciens : « l'Homme des Bois ou Coureur des Bois », et comme « par coïncidence signifiante » :

    que font précisément ces « ufonautes » que rencontre M . Gérard Lamy, ce 12 décembre 1987 ? : … sinon courir, eux aussi, les Bois ... ceux de Malvési !]

     

    Mais ce n'est pas tout !...

     

    L'Aar (en allemand Aare) est aussi une rivière de Suisse longue de 288 km, et un affluent de la rive gauche du Rhin. (Trois des quatre centrales nucléaires suisses sont situées sur les rives de l'Aar, la quatrième se trouvant juste après la confluence de l'Aar avec le Rhin.)

     

    Elle prend sa source dans le massif de l'Aar - Gothard à partir des eaux provenant de la fonte des glaciers du Finsteraarhornà 4.275 m d'altitude. Par une dizaine de paliers, elle descend dans sa vallée supérieure. Ensuite elle rejoint les lacs de Brienz puis de Thoune. Son cours se dirige ensuite vers Berne, où la vieille ville a été construite au bord d'un méandre. Un lac artificiel a été créé après à Mühleberg. Plus loin, elle est rejointe par la Sarine, son principal affluent rive gauche, et continue jusqu'à Aarberg, d'où son cours a été modifié par le canal de Hagneck, afin que ses eaux rejoignent le lac de Bienne. À sa sortie, l'Aar continue son cours  vers le nord jusqu'au Rhin dans lequel elle se jette, près de Koblenz, sur une longueur totale de 288 kilomètres... [Cf . Wilkipédia]

     

    Sans vouloir « approfondir » plus avant, les liens, des correspondances et de la signalétique, sur ce thème, 

    (Cf. La Théorie des Signatures ou des « Signes ... qui Assurent ! »)

    nous ferons cependant remarquer [et c'est sans doute ici une des "illustrations" de ce que certains appellent timidement, "pudiquement" ou (si vous préférez)  prudemment la "géographie sacrée" !] que l'Aar est une rivière qui fait bien (doublement !) le lien entre « l'Aigle » et « l'Ours » et qu'elle les associe, puisqu'elle relie les deux villes de Berne et d'Aarberg (Aarberg dont les Armes sont très parlantes : Aar = Aigle et Berg = Montagne ) qui portent respectivement (comme par "Hazard Baltazar" !) les Blasons de « l'Ours »

    (Berne ou Ber = l'Ours ou Verne = l'Aulne [Cf. Le Roy des Aulnes !] ou Berg = Montagne ou Berner = Mettre le pavillon [le "Papillon" !] en Berne ...)

    et de « l'Aigle ».

     

    Les Mauvaises Rencontres

    L'Aigle

     

    Reste à tenter de répondre à la question, des engins bizarres observés par Gérard Lamy, et qu'il décrit comme des « Traîneaux des Neiges » ! (?) …

     

    Ces très curieux « Traîneaux des Neiges », présents ce 12 décembre 1987 dans les bois de Malvési, et utilisés par des Lutins Aliens "seconds" d'un "Faux Père Noël" ou d'un "Vrai Père Fouettard" (à la place des "bonnes et vieilles" Soucoupes Volantes classiques ) ?  ...

    " C'est sûr et certain ... et définitivement ... ils ne viennent pas de Laponie ! "

     

    Quels drôles d'engins vraiment ! …

     

    Hé ! me direz-vous les « Esprits Farceurs » ne sont pas à une facétie près …

    Mais ... bien au contraire … pour ma part, je répondrais qu'ils sont ici,

    et en l’occurrence  : « on peut plus "graves" et sérieux » !

     

    Voyez plutôt :

     

    Le mot « traîneau » provient du latin médiéval tragīnāre, ou dérivé du latin médiéval tragere ou du latin classique trahere, et dont les sens sont : tirer ou solliciter, trier ou tirailler, ou rassembler, ou traîner avec soi ou derrière soi, ou emmener ou charrier, ou entraîner, tirailler, extraire, rassembler, ou se livrer ou s'abandonner au sommeil, ou enlever, ravir, voler ou s'attribuer, s'approprier, revendiquer, absorber, sucer, aspirer, etc.

     

    Vous voyez bien, maintenant, que ce langage « figuré » avec « la mise en scène » visuelle des « traîneaux » exprime et synthétise, à lui seul, tout le plan d'actions mises en œuvre par les « prises d'Abduction » des témoins/cobbayes lors des RR3 et des RR4, qui, décidément, s'apparentent de plus en plus aux « prises de possession » des "candidats/victimes", volontaires ou involontaires, au cours des « rapts ou enlèvements » des « sabbaths » d'antan, où les attiraient et les entraînaient : les « Suppôts et Fidèles de Sathan » …

     

    C'est aussi cette image :

    (ou "Em...Blème" = "Ans...(des)...Blèmes" ! c'est à dire les "Temps" des "Albinos", que sont les "Men In Black" dont le "M" [de "M Le Maudit" !] est la Mark ...

    Cf. "L'Un...Signe" en forme de "M" de l'Ovni/"Airship" observé en Avril, en Illinois, au cours de la "vague" ufologique de 1897, un "bon" siècle avant la "Mauvaise Rencontre" de Gérard Lamy !)

     

    Ufo - Mark

     

    et que nous montre, encore, une autre, des rares « marques ou insignes » portées par les Ovnis, et qui nous suggère, de manière schématisée, à la fois, un « Traîneau » et un « Sabot » …

    le « Sabot » étant aussi un double symbole de l'anarchie et du sabotage. (Cf. Ovni observé au Tennessee USA) :

     

    Ufo - Mark

     

     (autrement dit : c'est tout le programme, annoncé depuis longtemps dans les Saintes Écritures, de « Lucifer » !)

    [ "Sabots...Âges" c'est-à-dire : l'Âge ou les Âges du "Porteur" ou "Porte...Heurts" (le Père...dur...bas...tueur !) au sabot ... ou des "Sabots" ("Tueurs" !)  du "Bouc", qui est l'une des " représentions ou incarnations" des "manifestants" du Diable  au "Sabbath" ou "Sabboth" (en somme les discothèques ou "Boites de Nuit" de la belle époque !)  ]

     

     

     Enfin, terminons "l’exégèse" (provisoire) de cette affaire avec une dernière précision.

     

    Le site de Malvési est une ancienne carrière de soufre exploitée de 1935 à 1953, pour la production de dioxyde de soufre, et que l’exploitation de la mine a laissé sur le site un massif de résidus dans lequel ont été creusés les premiers bassins de l'usine atomique[Cf . Wilkipédia]

     

    (C'est l'usine Areva Malvési de raffinage et de conversion du Yellowcake [un concentré de minerai d'uranium] sous la forme de tétrafluorure d'uranium (UF) située à Narbonne dans la zone industrielle de Malvezy). [Cf . Wilkipédia]

     

    [Comme vous le constatez à votre tour, ce n'est pas d'aujourd'hui, seulement, que nos « Amis » Extraterrestres s'intéressent de près à nos « Affaires Nucléaires », et qu'ils visitent [ou contrôlent ou surveillent ?] nos « sites stratégiques », et pas uniquement avec des « Drones »] …

     

    Mais que fait : La Police !? Le Geipan !? et L'Armée !? 

     

    Il est vrai aussi (à leurs décharges !) que les carrières, mines, grottes et les cavernes ont la réputation (légendaire !) d'abriter ou d'être les "Pouponnières Naturelles" des Nains Farfadets, des Gnomes et des Petits Lutins ...  

     

    Dans ces conditions - et après tout - rien de surprenant, à ce que M. Gérard Lamy y a rencontré des "Démons Extraterrestres ... de Petites Tailles"...

     

    Sans oublier tout de même que depuis le début, vous vous doutiez bien, que toute cette affaire de : Malvézy (ou Monemvasia = l'unique voie, "ou Voix de " Son Maître" !) sentait ... dèjà ... fortement et très abondamment  :

    l'odeur du soufre ! ... Non ? 

    Partager via Gmail

  • Comments

    No comments yet

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Add comment

    Name / User name:

    E-mail (optional):

    Website (optional):

    Comment: