• OVNIS Crashs !

     

    [Crédit photos : Ufo - Génpi]

    Prise en Rafale  !

     

     

    « ... Ceux qui réussissent à s'intéresser aux ovnis, ... à faire exister ce problème et à le rendre insistant ... sont des aventuriers de la démocratie ... »

    [Isabelle Stengers (chimiste et philosophe des sciences) in : Humains et extraterrestre ... La rencontre Citoyenneté galactique - Sylvie Joubert Éditions - Le Temps Présent - 2015]

     

    « Il y aura de grands tremblements de terre et, en divers lieux, des famines et des épidémies ; des phénomènes effrayants surviendront, et de grands signes venus du ciel … 

    Il y aura des signes dans le soleil, la lune et les étoiles. Sur terre, les nations seront affolées et désemparées par le fracas de la mer et des flots …

    Les hommes mourront de peur dans l’attente de ce qui doit arriver au monde, car les puissances des cieux seront ébranlées. »

    (Saint Luc Chapitre 21) 

     

    « La peine de Mort est une mauvaise solution sans Cautériser la Tête de l'Hydre, sinon on amplifie le mal. »

    [L'hydre de Lerne - Héraclès]

     

    « J’ai vu tant de choses, que vous, humains, ne pourriez pas croire... De grands navires en feu surgissant de l’épaule d’Orion, j’ai vu des rayons fabuleux, des rayons C, briller dans l’ombre de la Porte de Tannhaüser. Tous ces moments se perdront dans l’oubli, comme les larmes dans la pluie. Il est temps de mourir.  »

    [Blade Runner - 1982]

     

    «T'endors pas c'est l'heure de mourir. »

    [Blade Runner - 1982]

      

     

     

    Les News de Ufo - Génpi :

     cf. :http://ufo-genpi-news.eklablog.com/accueil-c29294264

     

     

    Les Crashs Extraterrestres

     Selon la NASA 84 000  Objets Extraterrestres (dits : Météoritiques s'écrasent sur Terre  chaque année [https://www.planetoscope.com/astronomie/1630-nombre-de-meteorites-qui-tombent-sur-terre.html], donc et contrairement à ce beaucoup s'imaginent,  les crashs d'origine extraterrestre sont parmi les événements les plus répandus, et les plus représentatifs de la présence, ou de l'ingérence extraterrestre dans notre sphère terrestre, ...

     ... ces météorites qui sont identifiées quasi-exclusivement par les Modernes comme des cailloux ou des poussières d'étoile, les Anciens, eux, les appelaient des météoroïdesce qui désignait pour eux des "objets" physiques ou énergétiques mais aussi des "sujets" méta-physiques, donc des entités ou des Formes de Vie, ...  que certains chercheurs modernes soupçonnent être la cause de nombreuses pandémies virales, et être à l'origine de la Panspermie.

    Ce que semble confirmer les propres relevés des autorités scandinaves qui depuis 70 ans, ont estimer, à environ : 1000 les observations d'objets en forme de cigare ou de missile (les ghosts rockets et autres Foo Fighters) qui se sont posés, ont explosé ou se sont « crashés » avant de s'évanouir,  de s'évaporer ou de se dissoudre, en particulier, dans l'eau des nombreux lacs ou étangs de leurs pays respectifs !

     

    Pluies de l'Espace et Formes de Vie Extraterrestre 

     D’après www.mystere-tv.com/pluies-de-l-espace-et-formes-de-vie-extraterrestre- ce sont en effet 100 tonnes de débris provenant de l'espace qui se retrouvent quotidiennement sur la planète ...

    ... parmi ces débris, classifiés d'origine Phénomène Aérien Non-Identifié (PAN) ou Objet Volant Non Identifié (OVNI) certains nous parviennent sous un aspect physique ou métallique et même manufacturé, ou de corps plus ou moins gélatineux, gazeux, liquides ou  vaporeux qui laissent parfois  des traces physiques (ou cicatrices) conséquentes, et qui perdurent dans le temps.

    Ces dernières années, les scientifiques s'intéressent de très près à ces corps célestes qui frappent la surface terrestre, et leurs études sont riches d'enseignements.

    Le 28 novembre 2001, à Manchester, une pluie de météorites s'abat dans un champ. Les témoins de cet événement contactent un particulier qui s'intéresse aux phénomènes paranormaux. Ce dernier se déplace dès le lendemain, et ce qu'il va découvrir va le surprendre : en lieu et place de météorites, il va trouver une sorte de résidu gélatineux, dont l'odeur de soufre ne laisse planer aucun doute sur sa provenance spatiale. La curiosité de notre homme le pousse à toucher du doigt cette substance étrange, qui se désintègre quasiment immédiatement.

    A Philadelphie (Pennsylvanie, USA), nous ferons connaissance avec l'historien Dan Rolph, qui relatera l'étrange affaire de cette soucoupe volante [en forme de disque volant] qui se serait écrasée dans cette même ville en 1950 après avoir été aperçue par des policiers. Cet OVNI, dont la durée de vie serait très limitée, a lui aussi mué en une sorte de matière visqueuse à l'odeur soufrée.

    Un fait identique est à signalé et rapporté aussi à Oakville le 7 août 1994 (Etats-Unis), mais il présentera la particularité que les habitants qui ont été en contact direct avec cette substance gélatineuse tomberont malades. Mais cette fois-ci et fort heureusement, un échantillon de cette matière a pu être prélevée et analysée en laboratoire. Le microbiologiste Mike McDowell délivrera la conclusion de cette expertise, son rapport et assez surprenant. Depuis à Oakville, les thèses les plus folles circulent au sujet de cette curieuse matière. Était-elle d'origine terrestre ? S'agissait-il d'expériences menées par l'armée américaine ?

    En tous cas, Mike Mc Dowell n'hésitera pas à alimenter la thèse conspirationniste en évoquant la disparition mystérieuse de l'échantillon. Un laboratoire d'analyse privé disposera également d'un autre échantillon, fourni par une habitante. Le résultat des examens pratiqués sur cette matière sera tout aussi ébouriffant !

    A Murchinson (Australie), le 28 septembre 1969, ce sont des acides aminés qui sont découverts à la suite de ces pluies étonnantes... Ce qui tendrait à prouver que l'on pourrait trouver des traces de vie extraterrestre dans les météorites, et relancerait l'hypothèse de la panspermie pour remonter aux origines de la vie sur la Terre.

    En juillet 2001 à Kerala (en Inde), c'est une pluie de couleur rouge sang qui s'abat sur la ville, effrayant la population locale. Pour certains microbiologistes, il ne fait plus aucun doute que cette pluie contenait des preuves de l'existence de micro-organismes extraterrestres.

    Au musée d'histoire de Philadelphie, les archives révèlent que les premiers incidents de ce type ont été signalés aux alentours du XVIème siècle. [Cf . Aussi les livres et Le Livre des Damnés de Charles Hoy Fort 1919] Pour se faire une idée plus précise du danger d'éventuelle d'une contamination humaine d'origine inconnue, nous nous rendrons au siège de la NASA, à Washington, un endroit où Cassy Conley est en charge de la protection biologique planétaire. Cette dernière restera très sceptique par rapport à ces phénomènes curieux.

    « Bave du ciel » ou « Morve d'étoiles » comme les nommaient aussi les Anciens, ces "pluies" déclenchent toujours de la stupéfaction aux quatre coins du monde.

    [Elles sont confondues généralement et très opportunément pour certains avec : le Nostoc qui a aussi l’aspect de masse gélatineuses ressemblant à certaines algues]

    Un échantillon de cette gelée qui a été recueillie en Écosse traversera la Manche pour être étudiée dans un laboratoire new yorkais. Une simulation confirmera qu'un météore s'écrasant sur Terre peut très bien contenir une gelée biologique dans son noyau. « Ces Crachats de Lune des Anciens » contiennent-ils vraiment des formes de vie extraterrestre ?

    Beaucoup, avec ces arrivées massives de météores extraterrestres, redoutent évidemment une possible contamination nuisible sous forme biologique ou microbienne, mais ne pourrait-elle pas être aussi le support (ou le cocon ou la matrice) d’une autre « infestation », de type parasitaire ou viral par exemple; encore plus dangereuse, car pourquoi pas délétère et sous une forme éthérée ou psychique ?

    [toutes ces apparitions "sporadiques", de grandes ou nouvelles épidemies ou pandémies, sont visiblement liées aux bombardements continuels de la Terre par les météroïdes ! Cf. à ce sujet les dossiers d’Alien Theory]

    Depuis l’arrivée le 12 novembre 2014 de l’atterrisseur Philae de la sonde Rosetta sur la comète 67 P / Churyumov-Gerasimento, nous avons eu de surcroit la confirmation que les comètes ...

    ... qui ont toujours eu dans toutes les traditions populaires ou religieuses une réputation (doublement) “sulfureuse” puisque annonciatrices de malheurs de catastrophes ou d’épidémies ...

     ... ne sentent pas la “rose” mais bien “l’œuf pourri” autrement dit le soufre, (sulfure d’hydrogène)

    or, (dans ces mêmes traditions populaires ou religieuses) le soufre ou son odeur sont systématiquement associés à l’apparition ou à la manifestation du “Diable” ou de ses “Acolytes” !

    [ce que partagent ces Rencontres Ufologiques qui signalent la présence de "l'Odeur Prégnante du Soufre", comme lors de la célèbre affaire du 21 octobre 1963, près de la ville de Trancas, en argentine, où la famille Moreno a découvert, apres le départ des Ovnis, une multitude de petites boules composées à 96,48 % de carbonate de calcium et 3,51 % de carbonate de potassium, et en suspension dans l'air l'odeur du soufre, confirmée et constatée par la doctoresse de l'hôpital de Trancas, dont la voiture s'immobilisa, cette nuit-là, alors qu'elle se rendait en ville, et à l'approche des Ovnis volant à basse altitude ; cette odeur si  caractéristique des contacts avec "l'Infra-Monde" ! . La doctoresse vit dans le ciel une quarantaine d'objets lumineux volant à basse altitude ! Après leur passage, l'atmosphère fut imprégnée d'une pénètrante odeur de soufre ... (Cf. Les apparitions Ovni BD de Jacques Lob et Robert Gigi. Dargaud Editeur. 1979) ]

     [Cf. La RR3 de De Trancas en Argentine du 21 octobre 1963 où la famille Moreno a découvert, apres le départ des Ovnis, une multitude de petites boules composées à 96,48 % de carbonate de calcium et 3,51 % de carbonate de potassium et en suspension dans l'air l'odeur du soufre (confirmée et constatée par la doctoresse de l'hôpital de Trancas dont la voiture s'immobilisa à l'approche des Ovnis volant à basse altitude) cette odeur si  caractéristique des contacts avec "l'Infra-Monde" ! Cf. L'article du blog de l'Orden de Chevalerie intitulé : La Gelée des Etoiles et le Beurre des Sorcières cf. : http://www.orden-de-chevalerie.org/la-gelee-des-etoiles-et-le-beurre-des-sorcieres-a114425484]

     

     Les Crashs de (Par) Tout 

     Nul besoin (en effet) de se rendre aux antipodes pour se convaincre de la réalité de ces crashs d'Ovni  … il suffit de se pencher sur les archives journalistiques, et de s'engager dans l'entreprise des contre-enquêtes comme nous l'avons fait au sein du Groupe d’Études Normand des Phénomènes Inconnus (GÉNPI). 

     

    Le Premier "Trou Normand"

    Un premier Crash « Normando/Français » :

     

    Journal local du 03 Septembre 1955 Un engin mystérieux s'écrase dans le Calvados (14) France. Caen. Un engin non identifié s'est abattu, au cours de la nuit de jeudi à vendredi, près des « Lys Mal Ordonnés » (14) et a explosé dans les marais, labourant le terrain sur une large superficie et creusant un trou relativement peu profond sur une superficie circulaire d'environ 70 mètres de diamètre. Près de ce cratère on a découvert des fragments d'alliage léger semblable au duralumin. 

    Le GÉNPI a pu retrouver (le site du crash toujours visible actuellement avec) un des témoins visuels et auditifs de l'événement (« anonymatisé » Mr Samson -  comme les autres noms propres ci-après ) qui s'est souvenu, avoir vu en fin de soirée, une traînée lumineuse dans le ciel, accompagnée d'un bruit de moteur d'avion, avant d'entendre une forte explosion.

    Et c'est ainsi que Mr Samson (croyant à un crash d'avion) a pu localiser aux premières heures du matin (dans la direction où se dirigeait la traînée céleste et d'où semblait provenir l'explosion) le site du crash, et où la terre semblait retournée et projetée formant un grand cercle jonché de nombreux débris métalliques, le tout recouvert d'une « Brume Bleutée ! ».

    Les Services Officiels du déminage sont alors intervenu pour  récupérer, semble-t-il, les débris métalliques et ont conclu à l'époque à l'explosion d'une des mines marines que les allemands avaient déposées (dans l'eau de la mer de la Manche) en prévision du débarquement du 06 juin 1944, et qui aurait dérivé (à 6 km, à vol d'oiseau, de la mer vers la terre ferme ?) en remontant le cours du petit fleuve « La Brillante », pour s'envaser (très opportunément) dans sa vallée, alors récemment inondée, et finalement … exploser (pour une raison inconnue ?) une dizaine d'années après !

    Tout cela ressemble bien à une explication du style : "Geipan-pan-cul-cul", dont le "grand précurseur" demeure le Dr J. Allen Hynek (l'inventeur de la classification tronquée des RR3) cet astrophysicien de l'Université du Nord-Ouest et consultant en matière d'objets volants non identifiés de l'Armée de l'Air US (et aimable mais très discret agent d'influence de la C. I. A. au cœur de la commission Blue Book) qui avait entre autres  "fulminé" sa fameuse théorie (capillo-tractée) des « gaz des marais » pour expliquer la vague d'ovnis du Michigan en 1966 (et avec laquelle il a fini de se ridiculiser … comme certains "historiens" ou/et ufologues qui paraissent avoir la mémoire courte ou la réactivité un peu longue en la matière !) ...

    ... en effet, une mine dérivante allemande en acier (ou toutes autres en métal plus léger) de la deuxième guerre mondiale, qui pèse dans les 200 kg pour 80 kg d'explosif, et qui serait capable de remonter le courant d'un (petit ) fleuve sinueux sur bien plus de 6 km à vol d'oiseau (sinon plus du double dans la réalité) vers l’intérieur des terres, serait une bien bonne nageuse !

     … et qui  plus est  … une mine dérivante n'est (majoritairement) pas composée d'un alliage léger comme le duralumin, aussi appelé duralium, duraluminum, duraluminium (en allemand), qui est un alliage utilisé en aéronautique à base d’aluminium (> 90 %), de cuivre (de 3 à 5 %), de magnésium (de 0,4 à 2,4 %) et de manganèse (de 0,3 à1 %).[Cf. Wilkipédia]

    [à l'exception peut-être de certaines mines de fond, marines ou sous-marines ou flottant entre deux eaux ou à la surface qui, elles, sont enchaînées au fond de la mer]

    Qui ne doutera pas ? - après tout ça  - There's been a cover-up !

     

    Le (Vrai) Trou Normand 

    [RR3 surnommée « Le Trou Normand » par le GEIPAN (humour saupoudré d'ironie méprisante et condescendante) et qu'il a dû confondre avec le « génie des orifices » des estaminets et des autres "Establishments" de son environnement habituel !]

    Un deuxième Crash « Franco/Normand » :

    (Cf .chasseur2legende.jimdo.com/france-régions-normandie) 

     

    La découverte en octobre 1989, par un agriculteur, d'une surface de terre brûlée dans une prairie déclenchera encore d'importantes investigations et l'ouverture d'un dossier transmis aux autorités militaires. La zone : de forme irrégulière, est longue de 17 mètres et large de 4, où la végétation a totalement disparu et la terre, dont le niveau a baissé d'une quinzaine de centimètre, est de couleur noire.

     [et où 5 à 6 m3 de terre auraient disparu !] 

    [de plus il y avait en réalité deux traces séparées et non pas une seule … la première ayant la forme d'une longue traînée sur plusieurs mètres suggérant fortement qu'un objet y aurait ripé, avant de rebondir, pour finalement s'arrêter en creusant cette cavité irrégulière de 17 m sur 4, en se dissolvant littéralement sur place dans une fusion à très haute température ?!]

    Des carottages révéleront que la terre a été brûlée sur 2 à 3 cm de profondeur. Des experts du Centre National d’Étude Spatiales viendront sur place.

      [Ci-joint Le compte-rendu du SEPRA (prédécesseur du Geipan) - avec la modeste contribution du Génpi, qui a pu faire renvoyer au témoin/propriétaire des lieux le questionnaire type du SEPRA destiné au témoin, qu'il n'avait, en fait, jamais reçu (l'enveloppe qu'il avait reçu pour cela était vide la première fois) :

    Octobre 1989, dans une Commune de la Manche (50) France, le propriétaire d'un champ découvre dans celui-ci une large zone totalement calcinée. La trace est de forme irrégulière et mesure près de 17 mètres de long sur 4 dans sa partie la plus large. Au niveau de la trace, il n'y a plus aucune trace de végétation, la terre est noire et le sol est spongieux et enfoncé de 10 à 15 cm par rapport au niveau moyen du pré. Une ligne à haute tension 20 kV longe la parcelle à une cinquantaine de mètres de la trace. Les prélèvements par carottage sont effectués sur la zone brulée, ils montrent que la terre est brûlée sur 2 à 3 cm de profondeur et la couleur grise des argiles montre que le sol a été élevé à une forte température. Les échantillons de terre prélevés dans la zone suspecte présentent une forte odeur de produits pétroliers. Les expertises menées confirment la présence de kérosène dans les échantillons. Ces résultats d'analyse suggèrent l'hypothèse d'un largage de kérosène effectué par un avion volant à basse altitude et à faible vitesse. Ce kérosène a pu être enflammé par le passage à travers la ligne à haute tension. En effet, lors de l'enquête, il avait été remarqué de forts grésillements de la ligne au niveau de la jonction de certains isolateurs. Des étincelles ont pu se produire qui ont enflammé le nuage d'hydrocarbure. Cette hypothèse est confortée par un témoin qui a observé une très grande flamme bleue sur la zone, couleur typique de la combustion d'hydrocarbures.|"photos; photos;article;lettre;rapport;lettre;rapport;rapport;rapport;rapport;questionnaire"|"le trou normand (50) 1989 [e-csep p p o] photos couleur.pdf;le trou normand (50) 1989 [e-csep p p o] photos a.pdf;le trou normand (50) 1989 [e-p p t,p s,a] presse-r.pdf;le trou normand (50) 1989 [e-o cl t s,a] courrier-r.pdf;le trou normand (50) 1989 [e-o geol t s,a] analyse echantillon-r.pdf;le trou normand (50) 1989 [e-csep cl t s,a] courrier retour brigade-r.pdf;le trou normand (50) 1989 [e-o syn t s,a] analyse echantillon sol-r.pdf;le trou normand (50) 1989 [e-csep cr t s,a] enquete sepra-r.pdf;le trou normand (50) 1989 [e-csep geol t,d s,a] reperage carottage sol-r.pdf;le trou normand (50) 1989 [e-o atm t s,a] meteo-r.pdf;le trou normand (50) 1989 [e-csep qt t s,a] questionnaire terre-r.pdf"|b |12/12/2008]

    [de fait : Cf. www.ufologie-paranormal.org/t812-c-est-un-ovni-qui-a-brule-mon-champ. Le propriétaire du champ (Agriculteur/Éleveur de son état) leur confirmera bien volontiers avoir alerté la gendarmerie, considérant qu'il s'agissait d'un phénomène sortant de l'ordinaire ayant été le témoin directe (grâce à un besoin naturel) des phénomènes lumineux, auditifs (sifflements) aériens et terrestres ]

    Un autre témoin se manifestera à la gendarmerie pour expliquer que la nuit précédant la découverte, les pleurs de son chien l'ont tiré de son sommeil.

    "J'ai entendu mon chien gratter à la porte du cellier. Je me suis levé pour le voir et quand je suis sorti dans ma cour, j'ai vu au loin un grand faisceau lumineux. Je peux dire qu'au bord du faisceau, la lumière était bleutée, quand j'ai allumé ma lumière, le faisceau a disparu ".

    La forte présence de traces d'hydrocarbures de type kérosène, dans les prélèvements de terre brûlée conduiront à envisager l'hypothèse jamais confirmée d'un largage de carburant par "un aéronef volant lentement à basse altitude". En tout cas, aucun plan de vol d'un quelconque appareil n'était enregistré cette nuit-là par les autorités de l'aviation civile.

    [L'hypothèse du kérosène enflammé et qui a permis au SEPRA de classer - un peu trop facilement et rapidement - cette affaire (comme bien d'autres) car sa combustion aurait dû logiquement au moins endommager la ligne à haute tension dont les câbles aluminium ou cuivre fondent à 660,3 °C et à 1.085 °C théoriques étant donné que la température maximum atteinte par les flammes d'hydrocarbure (kérosène) brûlants dans l'air est d'environ 1000°C … et puis le propriétaire/témoin a rapporté, dans les années suivant 1989, lors des contre-enquêtes effectuées par le GÉNPI,  le retour des flammes bleues montant plus haut que les lignes à haute tension … ce qui le paniquait (à juste raison) car elles représentaient une menace évidente pour ses génisses … donc exit le kérosène !]

    [Enfin signalons la découverte stupéfiante faite par le GÉNPI à partir d'analyses (réalisées à son compte) (et confirmées par une double expertise) d'une association/laboratoire locale de veille écologique (du Nord-Cotentin) la présence, sur les traces de terre carbonisée, des isotopes (artificiels) radioactifs du césium 134 et 137 (ce qui n'avait pas été signalé par les précédentes analyses du SEPRA, ni par celles d'un enquêteur du groupe ufologique Lumières Dans La Nuit ainsi que par celles d'un Tiers indépendant !?)]

     

    En Conclusion : 

    1 . / .  Les Ovnis sont autant un problème de Sécurité Nationale (du genre survol par des « drones » non-identifiés (et non terrestres) des sites névralgiques, centrales atomiques, camps et bases militaires, centres de recherches, lignes à haute tension, etc. )

     [Soulignons à cette occasion la prédilection de certains OVNIS pour la « Fée Électricité » comme l'apparition des "Lumières de Séisme", "Électro Météroïdes", "Foudres en Boules", "Foo-Figthers", "Ghosts Rockets" ou comme ces  autres fameux « Cigares des Nuées », qui apparaissent au cœur des phénomènes orageux (d'où leur nom de Cigares des Nuées) … ce qui ...  avec ces derniers suggère fortement que les « Vortex Électro - Magnétiques dits Orageux » n'ont pas tous forcément une origine naturelle !] 

     2 . / . qu'une préoccupante question de Santé Publique (d'où proviennent ces substances radioactives ... et qui, ou quoi, provoque ces "traumatismes" physiques générés sur l'environnement, les plantes, les animaux (Mutilations, etc.) - et aussi ces "troubles" d'ordre psychique - sur les humains ? (cf. L'article intitulé : Le Port du Voile !)

    3 . / . une enquête ufologique (par définition) n'est jamais classée …  

    4 . / . ... et malgré les malheureuses tentatives désespérées des enquêtes publiques pour évacuer les PANS (Phénomènes Aérospatiaux Non-identifiés), certains d'entre eux se rappellent toujours à notre souvenir en nous tombant régulièrement sur la tête !

      [Crédit Photo : Ufo - Génpi]

    Ghost Rocket !

    La localisation des Portes Induites ou Portails Ufologiques Normands et la réalisation de nombreuses Veilles Ufologiques diurnes et nocturnes par les ufologues de Ufo - Génpi sont à l'origine de ces Photos et Vidéos + OVNIS
    http://ufo-genpi-news.eklablog.com/?

     

    Partager via Gmail

  • Comments

    No comments yet

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Add comment

    Name / User name:

    E-mail (optional):

    Website (optional):

    Comment: